dernier numéro

Vol XXIV No 1, Aider les proches aidants et aidantes

Mettre en lumière son identité, son territoire et sa région avec fougue

Amibe de Gueze

Mettre en lumière son identité, son territoire et sa région avec fougue

9 septembre 2017 par 

Photo: Francis St-Onge

Gueze, c'est le projet solo de l’auteur, compositeur, interprète et multi-instrumentiste Xavier Sénéchal. L'autodidacte originaire d'Albertville dans La Matapédia est notamment le créateur du studio Urubu et fondateur de l’étiquette Inculte. Son quatrième album, Amibe, paraissait en juillet dernier.

La musique

Tout en restant dans le style métal, Amibe se caractérise par une impressionnante variété de sous-genres : ambiant, noise/drone, sludge, doom, stoner, hardcore, grindcore. Les pièces demeurent dans une tonalité obscure sans pour autant se cantonner dans une structure rigide, ce qui est d’après moi la principale force de cet album. De plus, on y retrouve plusieurs collaborateurs issus de groupes de musique de l’Est-du-Québec.

Les premières pièces se veulent plus longues que les autres : on explore en toute liberté, on rythme sans apposer de structure. Gueze et ses invités y peaufinent les timbres sonores, mettent tranquillement en place une ambiance lourde et un ton bien distinct qui façonne le fil conducteur de la création.

À partir de la quatrième pièce, « L’homme-amibe », on tombe dans le vif du sujet : l’instrumentation est plus structurée (guitare, basse, échantillonnage et batterie) et quelques séquences électroniques ajoutent une touche d’originalité — mention honorable au bref passage de trompette dans « Créateur infidèle ». Les pièces sont de courte durée, au rythme tantôt très rapide, tantôt très lent, mais toujours concises dans leurs harmonies. Les voix gutturales avec quelques passages sans altérations sont omniprésentes pour le reste de l’album. C’est heavy, très lourd et totalement assumé.

Les textes

Amibe (du grec ameibein, « changer ») désigne un être vivant unicellulaire se trouvant dans les eaux douces ou les milieux humides, parasitaire chez l’homme qui l’ingérerait d’une source contaminée. 

Cela dit, le concept textuel de l’album est tout autre : métaphorique et philosophique, il tourne beaucoup autour de l’identité individuelle, de la raison et de la conscience de son empreinte sur l’environnement. Le champ lexical unit de belle façon la raison humaine et la nature, ce qui, à mon avis, est totalement en accord avec la musique. 

En résumé

Un album conceptuel réunissant des artistes locaux, qui saura assurément plaire aux amateurs de stoner/métal, avec une démarche artistique qui sort des sentiers battus. À découvrir!

Gueze, Amibe, Inculte, 2017.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe