dernier numéro

Vol XXIV No 3, janvier-février 2019 Actualités et plus

Maman, non merci !

Maman, non merci !

22 mars 2016 par 

mnm-poster-small«Tu es juste pas prête. Un jour, tu vas comprendre. » Du Québec à la Belgique en passant par la France, voilà ce que se font répondre des femmes qui ne veulent pas d’enfants. Après la lutte pour le droit à l’avortement, on est peut-être rendu à la lutte pour le simple choix!

Les femmes d’aujourd’hui peuvent-elles dire : « Non, je ne veux pas d’enfants »? Magenta Baribeau, dans son documentaire Maman, non merci!, rend compte de la difficulté à accepter une telle décision.« Lorsque j’ai eu trente ans, tout le monde s’est mis à s’intéresser à l’utilisation que je ferais de mon utérus. Jamais je n’aurais cru qu’un sujet aussi privé pouvait intéresser des étrangers. J’ai donc souhaité trouver d’autres femmes qui, comme moi, sortaient du moule. » C’est en quelque sorte ainsi que le projet de l’auteure-réalisatrice-productrice indépendante, brusquée par la pression sociale, a pris forme. Et ces autres que Baribeau souhaitait rencontrer, ce sont des femmes psychothérapeutes, des professeures et écrivaines, des mères, des femmes de 35 comme de 77 ans, ce sont aussi des hommes qui ont subi une vasectomie, des adultes qui ont fait un choix réfléchi et assumé.

Tous témoignent de leur décision de ne pas (ou de ne plus) avoir d’enfants. Si, pour certaines mères, être enceintes et accoucher d’un nouveau-né est la plus belle chose qui soit, ce n’est pas le cas pour tous.« Porter un enfant en soi, c’est pas si extraordinaire que ça […] J’ai pas aimé ça », témoigne Mélanie, mère d’un enfant et qui affirme qu’elle n’en aura plus. Tous les intervenants qui témoignent dans le film sont d’accord sur le sujet : la question n’est pas d’aimer ou non les enfants, c’est simplement d’avoir le choix entre en vouloir ou non.

Outre l’égoïsme et la paresse, pourquoi ne pas avoir d’enfants? Théophile de Giraud, écrivain belge et co-créateur de la fête des non-parents, distingue trois types de réflexion motivant les femmes et les hommes à ne pas avoir d’enfants : le childfree (simple fait de ne pas vouloir d’enfants), le dénatalisme (raison écologique : on est déjà trop sur terre) et l’antinatalisme (mieux vaut ne jamais naître). Ça, c’est la théorie. En pratique, les personnes interviewées par Baribeau réfèrent toutes aux mêmes grandes questions : dois-je procréer par désir de filiation? Pour ne pas mourir seule? Par respect pour la vie humaine? Pour atteindre le bonheur? Par peur du regret?

Les conclusions se ressemblent d’un témoignage à l’autre. Être mère n’est pas un état en soi, c’est un projet de vie parmi d’autres. Une mère est une femme avec des goûts, des loisirs, une carrière. De plus, avoir un enfant n’est une promesse de rien. Une dame de 77 ans le prouve : les gens les mieux entourés qu’elle côtoie dans sa maison de retraite sont ceux sans enfants. Toute leur vie, ils ont socialisé, bâti des réseaux sociaux, contrairement à ceux qui ont des enfants.

Le documentaire de Magenta Baribeau vise à déconstruire les mythes et à réduire la pression sociale qui pèse sur les femmes et les couples qui ne veulent pas d’enfants. « Notre vie sans enfants sera-t-elle moins réussie? » Normal que le mystère plane selon Magenta : il n’existe aucune représentation de la femme qui ne veut pas d’enfants dans les médias. Elle existe pourtant et ce n’est ni un monstre, ni un être handicapé ou anormal. Ce n’est qu’une femme qui se dit : Maman? Non merci.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe