Champ libre

« Mon arrière-pays est une tarte aux pommes »

Par Véronique Lavoie le 2016/01
Champ libre

« Mon arrière-pays est une tarte aux pommes »

Par Véronique Lavoie le 2016/01

L’artiste Jean-Philippe Roy présente au Musée régional de Rimouski l’exposition Dans l’arrière-pays de Nicolas. Voyage au-delà du paysage organisée par la commissaire Ève De Garie-Lamanque. Cette exposition d’art contemporain jeunesse, destinée principalement aux 7 à 10 ans, amène à réfléchir à la ruralité à travers des paysages et des ateliers.

Dans une carte postale d’accompagnement, Nicolas, qui habite le village fictif de Saint-Barreau-les-Berçantes, présente son arrière-pays où « les maisons sont loin les unes des autres, séparées par beaucoup d’arbres, de champs et de ciel ». Chez lui, « c’est pas comme à la télé. C’est spécial. »

Saint-Barreau-les-Berçantes nous accueille par un casse-tête de 1 000 morceaux à l’effigie du visuel de l’exposition. Jeunes et moins jeunes peuvent s’amuser à assembler le ciel clair. Nicolas, toujours dans sa carte postale, explique qu’il rougit facilement lorsqu’il croise Mililie, la nouvelle du village. Il la trouve si « belle avec [son] regard interrogateur, [ses] yeux de lune adressés à la terre. » Le garçon désire tout montrer de son village et de ses particularités. Il veut par exemple révéler à Mililie les meilleures cachettes et lui enseigner comment faire des mouches pour la pêche.

On accède à l’une de ses fameuses cachettes par une petite échelle qui mène à une cabane remplie de coussins et où une télévision projette entre autres des images du Carnaval d’hiver de Saint-Narcisse. Lors de ma visite, une enfant s’est exclamée : « Mais c’est même pas la vraie télévision! » En effet, contrairement aux images que la télévision habituelle renvoie, les vidéos projetées, tournées dans le cadre du projet Sortir du rang, offrent aux jeunes un reflet d’eux-mêmes et de leur quotidien : la patinoire du village par exemple et les bénévoles qui grattent sa surface. La vraie de vraie vie! À côté de cette cabane se trouve un atelier de fabrication de mouches pour la pêche en quelques étapes faciles. Une immersion en version miniature dans un garage de papa. La salle sent le bois taillé, c’est réconfortant.

L’exposition de Jean-Philippe Roy est un voyage onirique dans la ruralité. Des dessins d’objets familiers, tels qu’une brouette, rencontrent par exemple une fusée et prennent ainsi une tout autre dimension. De même, une forêt horizontale côtoie des bûcherons et des billots de bois qui roulent vers la remorque géante d’un camion.

Jean-Philippe Roy crée, à travers ses œuvres, un espace pour la réflexion et invite les jeunes à poser un regard sur leur propre monde. Comme l’énonce Nicolas dans sa cosmogonie pour Mililie : « Mon monde à moi, c’est d’abord celui que je peux parcourir à pied ou à bicyclette. » À travers des dessins, des sculptures, des vidéos et des aires interactives, les jeunes comprennent que la nourriture ne pousse pas dans les paniers et que les mouches ne sont pas gluantes comme dans les films.

L’exposition Dans l’arrière-pays de Nicolas. Voyage au-delà du paysage est présentée jusqu’au 6 mars 2016 au Musée régional de Rimouski.

Partager l'article