Champ libre

VLB : la passation

Par Marc Simard le 2015/06
Image
Champ libre

VLB : la passation

Par Marc Simard le 2015/06

Il y a quelques semaines, Victor-Lévy Beaulieu profitait du lancement de son dernier livre, 666-Friedrich Nietzsche, pour annoncer l’arrivée au sein des Éditions Trois-Pistoles de Nicolas Falcimaigne. À l’approche de ses 70 printemps, VLB mise sur le jeune homme de 35 ans, originaire de Drummondville, mais bien établi dans le Bas-Saint-Laurent depuis près de 15 ans, pour assurer sa relève à la tête de sa maison d’édition. La transition doit se faire tout doucement au cours des deux ou trois prochaines années. Regard sur Nicolas Falcimaigne.

Mouton Noir – Parlez-nous de votre parcours avant votre arrivée aux Éditions Trois-Pistoles?

Nicolas Falcimaigne – J’ai étudié en littérature et en enseignement. Après une courte expérience non concluante en enseignement au secondaire, j’ai délibérément choisi de quitter les grands centres urbains pour m’établir à Trois-Pistoles. Après mille et un boulots au sein de différentes instances de développement, organismes communautaires et jeunesse, j’ai eu la piqûre du journalisme. Je travaillais alors pour le défunt journal Le Courrier. J’ai longtemps eu l’ambition de travailler pour une presse locale, collective et surtout libre qui traite d’enjeux régionaux.

M. N. – D’où votre passage au journal Ensemble?

N. F. – C’est en 2010 que j’ai commencé à Ensemble. Je connaissais et embrassais déjà les valeurs du coopératisme. L’idée d’œuvrer dans une tribune qui en fait la promotion m’enchantait. Le fait que le journal est indépendant m’animait aussi. Au cours des cinq dernières années, on a contribué à faire connaître bon nombre d’initiatives locales, régionales et même nationales. Ensemble a même été l’arène de plusieurs débats de société importants comme dans le récent dossier du port pétrolier, à Cacouna. Il reste si peu d’endroits où on peut lire des textes écrits par des journalistes indépendants et libres de leur contenu!

M. N. – Qu’adviendra-t-il du journal Ensemble avec votre récente arrivée aux Éditions Trois-Pistoles?

N. F. – Pour le moment, je poursuis ma mission au sein de l’organisme Ensemble en parallèle avec mes nouvelles fonctions dans le monde de l’édition. Le journal est à la recherche de nouveaux collaborateurs et nous tentons de réorganiser la structure, mais il n’est pas question de laisser tomber sans assurer la pérennité de l’aventure!

M. N. – Pourquoi avoir choisi les Éditions Trois-Pistoles?

N. F. – Parce que je crois profondément en notre région et aux talents qui s’y trouvent. Je connais bien Victor-Lévy, car j’ai souvent travaillé avec lui au fil des ans. J’ai appris à connaître l’homme derrière le personnage. J’adhère à plusieurs de ses combats pour garder la culture régionale vivante et forte. Mon passage chez lui a donc été naturel. Depuis près de 15 ans, je m’efforce de développer au sein de nos communautés une identité régionale. Mon rôle dans l’ « entreprise » – je n’aime pas ce mot pour une maison d’édition – va aussi dans ce sens. VLB et moi sommes sur la même longueur d’onde. Nous avons déjà plusieurs projets prometteurs pour les prochaines années, dont le développement de livres électroniques.

Partager l'article