Non classé

Lutter contre les préjugés à l’égard des personnes en situation de pauvreté

Par Jacinthe Montplaisir le 2014/11
Image
Non classé

Lutter contre les préjugés à l’égard des personnes en situation de pauvreté

Par Jacinthe Montplaisir le 2014/11

Les citoyennes et les citoyens engagés dans la démarche de l’Alliance pour la solidarité et l’inclusion sociale1 ont fait de la question des préjugés une de leurs priorités. Les préjugés liés à la pauvreté sont partout : dans les médias, dans les écoles, au gouvernement, dans les organismes, dans les familles. À force de les entendre, plusieurs se sont imprimés en nous comme une vérité. Nous les avons intégrés sans même nous en rendre compte. Comment favoriser un changement de mentalité dans notre milieu pour agir sur les causes sociales de la pauvreté au lieu de participer, parfois, à leur maintien?

Pour sonder cette question, un comité issu de l’Alliance a commencé par réfléchir sur le vécu des personnes qui y siégeaient. Pendant une première partie du travail, le groupe a pris le risque de nommer ses perceptions, ce qui l’a amené à faire des changements dans son propre fonctionnement. Par exemple, le comité a laissé tomber les étiquettes d’« intervenantes et intervenants » et de « personnes pauvres » pour se définir comme un comité de citoyens de différents milieux préoccupés par les préjugés liés à la pauvreté.

Fort de cette expérience, le comité a produit plusieurs outils, mais de quelle façon les faire connaître à la population, aux organismes et aux personnes influentes qui agissent en matière de pauvreté dans Rimouski-Neigette? Il apparaissait incontournable de poursuivre le travail dans la même lignée, c’est-à-dire au-delà des témoignages et de la production d’une liste argumentaire. Les membres du groupe ont exprimé le souhait de s’engager dans une démarche qui mettrait à profit leurs compétences et qui aborderait ce thème « lourd » des préjugés par une stratégie positive, pertinente et percutante.

La préjugeole

L’idée de joindre l’art et l’éducation populaire est apparue comme une recette gagnante. Le projet pouvait prendre forme : présenter une capsule théâtrale suivie d’une animation qui permettrait aux spectateurs de se sentir parties prenantes du changement de mentalité concernant les préjugés liés à la pauvreté. L’art s’est révélé un moyen accessible et attrayant pour ouvrir le dialogue avec la communauté sur la réalité des préjugés. En symbolisant des situations inspirées du vécu, le comité pouvait mettre en scène des exemples du quotidien où les préjugés s’immiscent bien au-delà de nos intentions. Grâce à la collaboration de deux artistes professionnels d’UTIL (Unité théâtrale d’interventions locales), le groupe a exploré le théâtre multidisciplinaire ainsi que l’illustration pour en arriver à créer une œuvre collective audacieuse et touchante : « La Préjugeole ».

L’éducation populaire est au cœur de la démarche entreprise. En donnant au public la possibilité d’échanger sur la pièce et sur ce qui se vit dans le milieu, on donne une plus grande chance à la solidarité de se développer et, par conséquent, à des actions de se réaliser.

Le comité est revenu énergisé de sa représentation en septembre au Forum social bas-laurentien. L’approche unique qui favorise une prise de parole variée a suscité une réaction très positive et inspirante. Le public a grandement apprécié le contact direct avec toutes les personnes qui ont contribué au projet et qui prennent la parole sur un enjeu qui les touche profondément. Par la pièce, les illustrations et les discussions, les spectateurs se sont sentis concernés et acteurs du changement.

  1. Mouvement créé à la suite du plan d’action gouvernemental pour la solidarité et l’inclusion sociale 2010-2015, lancé en juin 2010.

Partager l'article

Image

Voir l'article précédent

Les invasions barbares

Image

Voir l'article suivant

Désobéissance civile