Une première école alternative dans l’Est

Une première école alternative dans l’Est

20 septembre 2014 par 

Les formules pédagogiques existantes (Freinet, Dewey, Montessori, Waldorf,Paquet, etc.) sont aussi variées que ce que l’esprit humain peut imaginer. Photo : Yan Bradley

Le généticien et militant de gauche Albert Jacquard a dit que « l’objectif de toute éducation devrait être de projeter chacun dans l’aventure d’une vie à découvrir, à orienter, à construire ». C’est avec cette idée en tête que le groupe Développement d’une école primaire alternative à Rimouski (groupe DÉPAR) travaille activement à la mise sur pied d’une école alternative dans la région.

L’école alternative dont le groupe rêve regroupe des gens (parents, enseignants, enfants) qui souhaitent vivre l’éducation autrement. Les formules pédagogiques existantes (Freinet, Dewey, Montessori, Waldorf, Paquet, etc.) sont aussi variées que ce que l’esprit humain peut imaginer. La classe multi-âge est préconisée, car elle représente un milieu riche et stimulant, misant sur la créativité et l’autonomie, auquel les parents sont libres de participer. Les enfants travaillent à des projets personnels ou d’équipe, les arts ont une place importante et les matières scolaires sont décloisonnées en un tout concret et représentatif du monde dans lequel nous vivons. Des valeurs de base et des balises donnent une structure à ce milieu afin d’encadrer le cheminement des élèves.

Forts de cette vision, les membres du groupe DÉPAR travaillent bénévolement depuis le printemps 2011 à mettre en place les éléments nécessaires à l’ouverture d’une école alternative dans notre région. Différents sous-comités travaillent en collaboration afin de développer et de faire connaître le projet. La rédaction d’un document pédagogique qui précise les fondements et la mission de l’école est l’une des tâches importantes auxquelles le groupe a travaillé.

Le programme est le même que dans une école régulière et, à la fin du primaire, les enfants sont soumis aux mêmes épreuves ministérielles que les élèves des écoles régulières; ce qui diffère, c’est la façon de transmettre les savoirs. Certains enseignants, bien qu’ils évoluent dans un cadre « traditionnel », offrent d’ailleurs déjà un enseignement qu’on pourrait qualifier d’alternatif. Regrouper sous un même toit plusieurs enseignants interpellés par les pédagogies alternatives leur permettrait d’échanger en toute collégialité tout en facilitant la mise en place de leurs idées pédagogiques. Les parents pourraient ainsi choisir une école en accord avec leurs valeurs.

Une étape importante dans la réalisation du projet a été franchie au printemps alors que les membres du groupe ont décidé de poursuivre la réalisation de ce projet au sein de la Commission scolaire des Phares. Les démarches vont bon train et nous planifions procéder à l’inscription des premières familles en janvier 2015 pour la rentrée scolaire de septembre 2015. Le groupe a reçu l’appui de la commission scolaire, qui travaillera conjointement avec nous au cours des prochains mois pour définir plus concrètement notre projet éducatif en plus d’offrir un accompagnement de taille à la mise en place des différents aspects logistiques que requiert un tel projet. L’emplacement de l’école n’est pas encore déterminé, mais l’objectif est qu’elle se situe à l’intérieur des limites rimouskoises pour accommoder un maximum de gens.

En s’intégrant à la commission scolaire, l’école alternative se joindra aussi au Réseau des écoles publiques alternatives du Québec (RÉPAQ). Le RÉPAQ, qui compte plusieurs années d’expérience en termes d’accompagnement de projets comme le nôtre, regroupe 34 écoles, soit 29 écoles primaires et cinq écoles secondaires, toutes intégrées à une commission scolaire. Ces écoles sont surtout concentrées dans les régions urbaines, mais on en retrouve également dans de plus petites municipalités, comme Val-d’Or en Abitibi-Témiscamingue et Saint-Mathieu-du-Parc en Mauricie.

Fait particulier : on ne retrouve aucune école alternative à l’est de Québec. Pourtant, nombreux sont les parents qui manifestent un intérêt pour une école différente et qui choisiront d’y inscrire leur enfant lorsque l’option s’offrira dans la région de Rimouski.

L’invitation est lancée à tous les parents qui souhaiteraient inscrire leur enfant à cette école. Un formulaire est disponible en ligne, il ne fait pas office d’inscription officielle, il servira plutôt à déterminer la provenance des élèves et leur nombre potentiel. Nous lançons de plus un appel à toute personne intéressée à mettre la main à la pâte dans ce projet. Les façons de donner du temps sont nombreuses.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe