À nous les rails!

À nous les rails!

1 août 2014 par 
Dans cette section, le rédacteur en chef du Mouton Noir, Marc Simard, partage avec les lecteurs ses coups de gueule, des textes coup de cœur de collaborateurs et encore plus… Cette semaine, Marc vous invite à lire le texte de Marie-Phare Boucher de Rimouski intitulé « À nous les rails! ». ——————-

Déjà juillet. Les genoux et les mains dans la terre, les cheveux dans le vent bas-laurentien, on entend le train au loin. Autrefois pittoresque, le train remémore dorénavant à plusieurs la catastrophe de Lac-Mégantic, dont le premier anniversaire a récemment été souligné. L'explosion d'un train transportant du pétrole est un souvenir éprouvant non seulement pour les Méganticois, mais aussi pour tous les Québécois.

Le 27 avril dernier, des Méganticois manifestaient afin de réclamer qu'une voie de contournement soit construite dans le but d'éviter que pareille catastrophe ne se reproduise dans leur ville. Bien que la demande des Méganticois soit compréhensible, la possible construction d'une voie de contournement à Lac-Mégantic ne me rassure pas.

Et les autres municipalités?

Construire une voie de contournement pour Lac-Mégantic est une fausse solution, un débat superficiel. Que faire de toutes les municipalités du Québec où transitent des centaines de tonnes de pétrole chaque jour? Doit-on aussi y construire des voies de contournement? Car si une voie de contournement à Lac-Mégantic réduit les risques qu'une nouvelle catastrophe ravage le centre-ville, les autres municipalités, elles, restent vulnérables.

En tant que Bas-Laurentienne, je ne peux que m'inquiéter, d'autant plus qu'on apprenait récemment que le promoteur Chaleur Terminals souhaite transporter du pétrole issu des sables bitumineux albertains vers Belledune dans la Baie-des-Chaleurs. Si ce projet va de l'avant, ce sont 240 wagons-citernes qui traverseront nos régions chaque jour afin de transporter du pétrole brut vers les marchés étrangers. La voie ferrée résistera-t-elle à cette augmentation de l’achalandage? Nos municipalités sont-elles préparées à faire face à un déversement ou à une explosion? Comme les réponses à toutes ces questions sont négatives, pourquoi mettre notre sécurité en jeu pour le profit d'une compagnie albertaine et des marchés étrangers?

Réclamons nos rails

Plutôt que de réclamer des voies de contournement dans toutes les municipalités, nous avons le droit de refuser ce genre de projet et nous devons l’exercer. Ne mettons pas en péril notre sécurité ni celle de nos cours d’eau pour de l’argent que nous ne toucherons même pas. Nous avons le droit de décider du devenir des rails qui, d'ailleurs, transportent en priorité des marchandises plutôt que des passagers, rendant ce type de transport collectif inefficace.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe