L'UNEQ se porte à la défense des bibliothèques scolaires et de leur financement

L'UNEQ se porte à la défense des bibliothèques scolaires et de leur financement

22 août 2014 par 

Dans cette section, le rédacteur en chef du Mouton Noir, Marc Simard, partage avec les lecteurs ses coups de gueule, des textes coup de cœur de collaborateurs et encore plus…

Cette semaine, Marc vous invite à lire la réaction de l'UNEQ aux annonces de réduction des budgets d'acquisition de livres dans les bibliothèques scolaires. Ce texte est signé par Louiselle Lévesque de Montréal.

——————-

L'UNEQ se porte à la défense des bibliothèques scolaires et de leur financement

L'Union des écrivaines et des écrivains québécois proteste énergiquement contre la réduction des budgets d'acquisition de livres qui menace les bibliothèques scolaires du Québec. L'UNEQ apprend avec consternation que le budget d'environ 15 millions de dollars consacrés annuellement à l'achat de livres dans le réseau des bibliothèques scolaires pourrait se réduire comme une peau de chagrin en 2014-2015. D’une part, le ministère de l'Éducation a levé l'obligation faite aux commissions scolaires d'allouer sept dollars par élève à l'achat de livres et d’autre part, les fonds versés par le ministère pour le développement des bibliothèques scolaires pourraient être affectés à d'autres postes budgétaires.

L'UNEQ appréhende les conséquences d’une telle approche et demande au ministère d'exiger des commissions scolaires qu'elles rendent des comptes afin de s'assurer que l'aide publique qui leur est accordée serve véritablement à l'acquisition de livres et ce, malgré le contexte de compressions budgétaires. La présence du livre n'est pas une question accessoire, celui-ci est au coeur même du projet éducatif. La diminution des ressources allouées aux bibliothèques mettra en péril la mise en oeuvre du Plan d'action sur la lecture à l'école adopté il y a près de dix ans. Ce plan qui avait reçu l'appui de tout le milieu du livre et de celui de l’éducation est le fruit d'une longue bataille menée en raison des besoins criants et de l'état pitoyable dans lequel se trouvaient alors les bibliothèques scolaires au Québec.

Il ne faut surtout pas laisser le réseau de bibliothèques scolaires se détériorer de nouveau. La valorisation du livre et de la lecture passe nécessairement par des bibliothèques de qualité, actuelles et dotées de collections riches et variées. Sans l’obligation d’injecter 7 dollars par élève à l’achat de livres, c’est la lecture qui sera menacée, alors qu’elle est la clé de la réussite scolaire. Les budgets doivent donc être maintenus et tant le ministère que les commissions scolaires doivent en faire une priorité.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe