Le Musée de la civilisation de Québec - Hommage aux artistes populaires

Le Musée de la civilisation de Québec - Hommage aux artistes populaires

29 août 2014 par 

Dans cette section, le rédacteur en chef du Mouton Noir, Marc Simard, partage avec les lecteurs ses coups de gueule, des textes coup de cœur de collaborateurs et encore plus…

Cette semaine, Marc vous invite à lire le texte de Pénélope Mallard de Rimouski sur la Volière du Musée de la civilisation de Québec, cette vitrine extérieure.

——————-

Le Musée de la civilisation de Québec - Hommage aux artistes populaires

« Dualité », une oeuvre de Patrick Lavallée. Source : Jessy Bernier

Hélice de ventilateur, agitateur de laveuse, cordes d’instrument de musique, cadre de bicyclette, bottine… neuf « animaux volants », mélange de créativité, d’humour et de critique sociale, occupent la Volière du Musée de la civilisation de Québec, cette vitrine extérieure située rue de la Barricade. L’art populaire y tient la vedette.

Des oiseaux fabuleux et fantaisistes

En marge de l’exposition Esprits libres – Imaginaire et indiscipline en art populaire, consacrée à Pierre Gauvreau, le Musée a lancé un appel aux artistes, aux quatre coins du Québec : participer à un concours de création sous le thème de l’oiseau. Résultat : 30 projets déposés, neuf « objets volants bien identifiés » ou OVBI retenus pour la Volière et deux lauréats – Roger Dumont, de Saint-Arsène et Patrick Lavallée, de Cacouna – dont les œuvres intégreront la collection permanente du Musée à l’issue de l’exposition. « Cette initiative est une première, une sorte de consécration », précise Christian Denis, conservateur au Musée de la civilisation de Québec et spécialiste d’art populaire

Les artistes du Bas-Saint-Laurent, dignes ambassadeurs de leur région

L’art populaire, « art du cœur, art du peuple », comme le confie Patrick Lavallée, est particulièrement florissant dans le Bas-du-fleuve. En effet, sur les neuf artistes retenus pour la Volière, quatre viennent de la région ou y vivent. En plus des deux lauréats déjà cités, on compte Danielle Samson (Madame Wezo), de Saint-Éloi et Marius Harton, de Saint-André de Kamouraska. Ce coin de pays est aussi fort bien représenté dans la collection nationale du Musée.

Qu’il s’agisse du Pégaz de Roger Dumont, de Dualité, de Patrick Lavallée, de L’oie-rosoir de Danielle Samson ou des Oiseaux de mauvais augure de Marius Harton, les artistes du Bas-Saint-Laurent sont passés maîtres dans l’art du recyclage : réservoir d’essence, chalumeaux, râteaux, ressorts ou bois de grève, toutes leurs pièces illustrent une inventivité hors pair.

Nul n’est prophète en son pays

Pourtant, « l’art populaire québécois, très prisé au Canada anglais et aux États-Unis, est souvent négligé au Québec, où des artistes marginalisés sont parfois la risée de leur entourage, ajoute Christian Denis. Il arrive que la reconnaissance soit bien plus grande à Toronto, à Vancouver ou à New York que dans la Belle province. »

Mais le vent tourne. « Assez curieusement, l’art populaire fait l’objet d’un réel engouement, à tel point que des antiquaires, à Québec, à l’instar de Gervais Tremblay, qui dirige Le rendez-vous du collectionneur, sortent le mobilier pour faire de la place à ces œuvres, souligne le conservateur. Les galeristes, de plus en plus, exposent ces artistes, phénomène assez nouveau. »

D’ailleurs, la Volière permet une ouverture sur cette forme d’expression, les médiums utilisés et la perception de l’artiste, dont le portrait a considérablement évolué.

Avis aux collectionneurs

Comme le Musée n’a acheté que deux œuvres sur neuf, « peut-être les sept autres seront-elles disponibles à l’issue de l’exposition », s’interroge Danielle Samson.

Entre temps, si le cœur vous en dit, Danielle Samson (Madame Wezo), à Saint-Éloi et Roger Dumont, à Saint-Arsène, accueillent le public dans leur atelier. Ils sont tous deux situés près de l’église de leur village respectif. Quant aux œuvres de Marius Harton, on les trouve à la galerie Le fil bleu, à Kamouraska.

La Volière, Musée de la civilisation, 85, rue Dalhousie (angle de la rue de la Barricade), Québec. Exposition jusqu’au 5 avril 2015.

Le rendez-vous du collectionneur, 123, rue Saint-Paul, Québec.

Le Fil bleu, 76 avenue Morel, Kamouraska.

Les artistes de la Volière et leurs œuvres

Roger Dumont, Saint-Arsène, Pégaz (lauréat)

Patrick Lavallée, Cacouna, Dualité (lauréat)

Marius Harton, Saint-André de Kamouraska, Oiseaux de mauvais augure

Danielle Samson (Madame Wezo), Saint-Éloi, L’oie-rosoir

Manon-Sandra Belley, Chicoutimi, Cessez de vous mettre la tête dans le sable, gang de…!

Francine Noël, Québec, Adréidés

André Escojido, Québec, Poissons-volants et phratrie de zanzibaronets-clowns

Réjean Pétrin, Drummondville, Le réveil à la campagne

Bruno Champagne, Québec, Aiglefaucon d’art de pigeon hill

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe