Culture

Médiation culturelle au Bic

Par Marcel Méthot le 2014/06
Image
Culture

Médiation culturelle au Bic

Par Marcel Méthot le 2014/06

Dans cette nouvelle section, le rédacteur en chef du Mouton Noir, Marc Simard, partage avec les lecteurs ses coups de gueule, des textes coup de cœur de collaborateurs et encore plus…

Cette semaine, il vous invite à découvrir la programmation culturelle du projet Rioux au parc national du Bic, sous la plume de Marcel Méthot de Rimouski.

——————-

Le Projet Rioux, est un projet culturel majeur qui prendra place cet été pour une deuxième année consécutive, dans la maison Rioux, en plein cœur du parc national du Bic. Chapeauté par l’organisme Arte Tracto, il fait rayonner des artistes professionnels du Bas-Saint-Laurent et du Québec de toutes disciplines confondues auprès d’un nouveau public dans un lieu non-conventionnel.

Le Projet Rioux s’intéresse particulièrement à soutenir des projets de recherche création, ouvrant entre autres, un nouvel espace de médiation culturelle. L’animation se veut performative; l’animation proposée par l’artiste émergera non plus d’une visée éducative ou d’une intention pré-réfléchie, mais bien de l’ouverture du projet de création mis en place par l’artiste.

Cette manière de faire, dans laquelle le public sera invité à s’immiscer, ouvre une porte sur des gammes d’émotions inédites. L’artiste dérange, émerveille, remet en question, fait voir et entendre le monde dans lequel il vit et le partage. Sa présence, les outils utilisés et les œuvres présentées sont prétextes à la rencontre. Ainsi, les artistes en résidence accueillent les visiteurs dans l’intimité de leur studio de création éphémère, les conviant à découvrir leurs œuvres et leurs savoir-faire, voir même à mettre la main à la pâte, ou à expérimenter avec eux des projets de création par le biais d’animations performatives et d’ateliers.

Novateur et unique au Québec, le Projet Rioux propose aux visiteurs du parc, une nouvelle manière de percevoir le paysage, la nature et les éléments du patrimoine humain. Prenant place dans un des plus beaux parcs nationaux, ce projet offre aux amateurs de nature, à travers le prisme de la pratique artistique, dix perspectives uniques. Riche en découvertes, c’est un rendez-vous à ne pas manquer !

Présentation des artistes en résidences

1 – Projet Sculpture participative, évolutive : Jacques Bodart et Josée Bourgouin (23-29 juin)

L’un travaille le verre d’un art répétitif
L’autre est une ébéniste à l’art interactif
Fusionnant leur technique l’œuvre qu’ils sculpteront
Impliqu’ra le public dans sa transformation

2. Projet (D)écrire le paysage : Llana Pichon (30 juin-6 juillet)

De l’Europe au Québec elle suit le paysage
D’un regard artistique au fil de ses voyages
Dans l’écoute de soi et de l’environn’ment
Elle invite à s’écrire le vécu du moment

3. Projet Paysages magnétiques : Isabelle Kirouac et Willoughby Arevato (7-13 juillet)

L’une est une danseuse l’autre est un musicien
Elle est née au Québec lui est Américain
Explorant notre lien à l’espace habité
Ils proposent une danse en toute identité

4. Projet Fleurs sauvages : Charline Giffard (14-20 juillet)

De Sherbrooke à Ste-Luce depuis une décennie
Elle explore les êtres dans leur art de survie
En créant des histoires de nos peurs et blessures
Dans les fleurs épanouies d’une’ sauvage nature

5. Projet Reste : Carl Hurens (21-27 juillet)

Né à Québec et Rimouskois depuis onze ans
Fut prof de photo à Matane auparavant
Il cherche à se fixer dans l’ici-maintenant
Sur la trace émotive altérée par le temps

6. Projet Identité et appartenance : Marie-Ève G.Castonguay (28 juillet-3 août)

Conceptrice de bijoux et puis d’orfèvrerie
Elle travaille le métal métissé de brod’rie
Le métal masculin la brod’rie féminine
Elle invite à tisser l’art à nos origines

7. Projet Céramique et sons : Louis Lagacé et Tom Jacques (4-10 août)

L’un est un céramiste qui pratique l’enfumage
L’autre est percussionniste et pratique le tapage
Avec les instruments qu’ils ont eux-mêmes créés
Ils invitent à l’essai de raisonnances’ variées

8. Projet Laisse un mot avant de partir : Claudine Desrosiers et Sylvie Morais (11-17 août)

L’une allie mots et images sous forme poétique
L’autre l’art à la vie phénoménologique
Elles veulent réinventer les souvenirs héritages
Dans l’errance du langage entre mots et images

9. Projet Langage familier et rendez-vous roses : Véronique Lévesque-Pelletier et Geneviève B.Genest (18-24 août)

L’une fait des dessins en superposition
L’autre filme l’humain en image et en son
Elles proposent un parcours de rencontre et cantine
Où s’anime aussi bien Bubble gum que poutine

10. Projet Mange racine : Laurence Sabourin-Laflamme et Marie-Lys Trudel (25-31 août)

L’une cherche le lien entre danse et musique
L’autre de nouveaux sons et présences scéniques
Elles proposent d’évoquer par la co-performance
Le cycle de blessures guérison renaissance

Partager l'article

Image

Voir l'article précédent

Voir plus loin que le bout de son autobus!

Image

Voir l'article suivant

Le Mouton Noir a une nouvelle éditrice déléguée