Michel Labrie, bdbile profond

Michel Labrie, bdbile profond

31 mars 2014 par 

Bon, d’un seul coup, « BD Bile » a perdu son père, Le Mouton Noir a perdu son plus ancien chroniqueur et la bande dessinée a perdu un de ses plus passionnés porteurs de ballon (s). Michel Labrie, professeur retraité de philosophie (il donnait même au Cégep de Rimouski un cours d’esthétique de la bande dessinée), mélomane averti et « bdbile » profond, est passé dans le « Territoire des Ombres », comme il est dit dans certaines BD. Une grande perte pour plus d’un milieu.

Je connaissais Michel Labrie depuis qu’il avait ouvert avec Bernard Therriault la boutique de disques Le Sillon. Et j’étais le berger chef du Mouton Noir quand Michel est venu me proposer une nouvelle chronique sur la bande dessinée, dont la première paraîtrait dans l’édition de mars 1997. Et il n’a pas cessé depuis. Michel arrivait toujours avec des demandes particulières : détourage de dessin, assemblage de deux images, etc. Il était celui qui me demandait le plus de temps, mais je faisais tout ce qu’il voulait, car c’était sa passion qui s’exprimait.

Au nom des moutons noirs et des amateurs de bande dessinée, je remercie Michel Labrie et je salue sa compagne de vie, Monique.

Et au nom de ses amis « poolers » de hockey, je souhaite à ceux qui font des pools de l’autre bord que Michel puisse les faire rire eux aussi. Car il faut bien le dire, Michel Labrie s’y connaissait plus en musique et en BD qu’en hockey…

Salut Michel!

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe