Biographies dessinées sur Marx et Freud

Biographies dessinées sur Marx et Freud

9 novembre 2013 par 

Corinne Maier et Anne Simon, Freud, Dargaud, 2011, 54 p.

Corinne Maier, essayiste, historienne et psychanalyste, a publié plus d’une quinzaine d’ouvrages dont Bonjour paresse, un pamphlet sur le monde du travail traduit dans plus de trente langues. Anne Simon est une jeune dessinatrice formée et récompensée à Angoulême. Ensemble, elles ont créé Freud et Marx, deux biographies dessinées fort sympathiques, captivantes et instructives.

Freud et Marx, représentés en petits personnages barbus et costumés, se racontent eux-mêmes, relatant anecdotes et grandes préoccupations. La manière est charmante. Le dessin simple, naïf et moderne, soutient bien la narration. Il est rehaussé d’aplats parmi les ocres et les gris. Ces albums rappellent les petits livres pour enfants, ce qui rend le propos plus léger.

Dans la biographie du psychanalyste, le lecteur est convié aux premières recherches de Freud, à ses expériences de la cocaïne, à sa rencontre déterminante avec Charcot et l’hypnose, à ses théories sur l’inconscient, à son exil à Londres. Le lecteur rencontre un être de caractère, assez prétentieux, jamais satisfait de lui-même. Pourtant, il se montre fort attachant, lui qui a passé sa vie à s’attaquer à une chose énorme, la souffrance humaine. Cette charge en règle lui a permis de percer les mystères de l’esprit humain, un continent encore inexploré. « L’invention de la psychanalyse, ça n’a pas été de la tarte… », avoue-t-il lui-même.

L’album est didactique. Il évoque les plus célèbres psychanalyses de Freud. Notamment, les cas d’Anna O., de Dora, de l’homme aux rats et du petit Hans sont décrits, de même que la méthode freudienne, le mythe d’OEdipe à la base du complexe du même nom. On trouve même un schéma synoptique de l’appareil psychique et de son aspect dynamique où interviennent trois instances : le Moi, le Ça et le Surmoi. Bien sûr, l’album ne réussit pas à restituer pleinement les théories freudiennes sur les mécanismes de l’âme réputés complexes, mais les évoque justement. Le livre recense les ouvrages les plus importants du psychanalyste.

Corinne Maier et Anne Simon, Marx, Dargaud, 2013, 61 p.

L’album sur Marx est également truffé d’anecdotes autour de sa vie familiale et de l’élaboration de ses théories. Il est une superbe évocation de la genèse du communisme, qui va de la philosophie hégélienne à la rédaction du Manifeste du Parti communiste en passant par les révoltes de 1848, la Commune de Paris et le mode d’emploi du capitalisme. Marx souhaitait la mort du capitalisme, qu’il estimait responsable de la misère et de l’inégalité. À l’instar de Freud, il entend libérer l’humanité. En ce sens, il élabore les actions requises. La prise en main des moyens de la production par les travailleurs et l’abolition de la propriété privée sont à ses yeux les conditions pour réaliser un monde idéal que les auteures ne manquent pas de parodier en l’associant au monde des hippies.

Ces deux albums biographiques constituent des documents agréables et savoureux sur l’apport des deux grands philosophes à la compréhension de l’être humain et au façonnement de l’homme actuel. Ces albums destinés au grand public peuvent aussi s’avérer fort utiles aux professeurs de philosophie et à leurs étudiants.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe