De la musique hybride canado-asiatique

Yamantaka//Sonic Titan

De la musique hybride canado-asiatique

21 janvier 2013 par 

Photo: Derrick Belcham

Véritable monstre fabuleux sorti des entrailles de Montréal puis ayant posé ses pattes à Toronto, Yamantaka//Sonic Titan est de loin le groupe le plus original à avoir vu le jour au Québec depuis 2011. À la base, ce sont deux étudiantes, Kato Attwood et Alaska B, en Fine Arts à l’Université Concordia, qui ont entrepris d’explorer et de subvertir les signes de leur commun bagage culturel canado-asiatique dans un spectacle à mi-chemin entre la musique, le théâtre et la performance. Elles y mélangent des éléments de pop asiatique, de rock progressif, de doom métal, de folk, mais aussi de manga, d’illuminations bouddhistes, d’opéra chinois et de théâtre Nô japonais. Aujourd’hui, plusieurs autres musiciens se sont joints à elles pour former un véritable « band » dont la multiplicité des formes cohabitent à l’intérieur d’une unicité sans équivoque. Ce qui est un tour de force en soi. Ce premier album, déjà réédité et distribué internationalement, marque au fer rouge le désir des deux leaders de fusionner, voire d’exploser les cadres et de faire se rencontrer les cultures orientale et occidentale. Le résultat est carrément époustouflant. On pourrait croire à un cousin lointain du légendaire groupe japonais Boris, mais avec une touche parfois tribale, voire spirituelle, et des écarts dans le déroulement musical qui placent l’auditeur dans une position instable où tout peut arriver. Il faut voir le groupe en spectacle pour goûter pleinement leur maîtrise des atmosphères et admirer le travail scénographique avec ses masques et maquillages qui agissent comme une véritable signature. Débordant d’enthousiasme, les critiques musicaux occidentaux, peu habitués aux hybridations comme on en fait au Japon, parlent carrément de la naissance d’une nouvelle culture. Attachez-vous, tout est à venir.
Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe