Balade, Edgar Bori

Musique

Balade, Edgar Bori

10 décembre 2012 par 

Avec ses rythmes empruntés au jazz et à la bossa, et sous son enrobage rétro, Balade offre une belle cohésion artistique sans pour autant être redondant. Pour son plus récent album, Bori s’est entouré de musiciens solides, notamment du clarinettiste Yvan Belleau, qui ponctue plusieurs titres des chaudes sonorités de son instrument, ainsi que des choristes Monique Fauteux – certains reconnaîtront une des voix de l’Heptade d’Harmonium –, Judi Richards et Karine Deschamps. Une des plus grandes forces de l’auteur-compositeur-interprète à la voix caverneuse est sa plume, à la fois touchante et imagée ; sans contredit, l’œuvre d’un poète aguerri. Bori jongle avec le parallélisme des sonorités. Par exemple, dans l’engagée « Un grand vent se lève », les vers « Politiciens blancs empoussiérés d’usines / Langue de bois mort aux enfants de Pauline » deviennent un peu plus loin « Polis ti-chiens blancs enfirouapés d’urine / Langues de médias, de cuisses et de poitrines ». Un album qui mérite qu’on prenne le temps de le savourer d’un bout à l’autre, la pochette entre les mains, comme pour se faire raconter une histoire. Balade sera suivi des albums Salade et Malade, qui nous entraîneront chacun dans des univers musicaux différents et qui paraîtront à quelques mois d’intervalle, s’inscrivant dans une trilogie ambitieuse et audacieuse.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe