Champ libre

Un trou noir dans le cœur

Par Guillaume Simard le 2012/10
Champ libre

Un trou noir dans le cœur

Par Guillaume Simard le 2012/10

Il arrive qu’un roman nous interpelle et nous accroche du regard. Nous nous trouvons alors dans l’obligation de le prendre entre nos mains et nous savons que nous ne le déposerons qu’une fois la lecture terminée, qu’une fois que nous aurons migré jusqu’à la quatrième de couverture. C’est exactement le type de roman que nous offre Matthieu Simard avec La tendresse attendra, une bousculade entre humour, ironie et désespoir.

Le plus récent roman de Simard relate la vie d’un jeune auteur durement éprouvé par la rupture avec son ex-copine. L’état dans lequel se trouve le protagoniste l’amène à vouloir changer de vie. Engagé chez Phil Faulkner, plomberie générale, il troque le papier et le crayon pour les tuyaux et les outils. Prouver qu’il peut changer, retrouver la femme qu’il aime devient son véritable emploi.

L’écriture de Simard, fluide et juste, surprend par son rythme emprunté à la nouvelle. Il en découle une simplicité touchante qui nous transporte au cœur de la détresse du personnage. Les mots et les phrases s’enchaînent d’une manière telle qu’il s’en dégage des émotions inexplicables, mais vraies. Certaines perles lexicales et syntaxiques ne manquent pas de nous faire décrocher un sourire de compassion.

Même si le fond de l’œuvre est sombre et profond, l’ironie et l’humour particuliers à l’auteur nous font rire à plusieurs reprises. Cette dichotomie émotive teinte l’œuvre et la rend unique, elle bouleverse et apaise à la fois.

La place de l’homme dans la modernité québécoise avec ses émotions, ses relations sociales, ses amours et sa vision du monde, tous ces thèmes sont abordés avec justesse par l’auteur. Le dénouement est puissant et étonnant. Nous déposons alors le roman en sachant que nous venons de lire un nouveau bijou de la littérature québécoise contemporaine.

Partager l'article