Les noces de perle du Carrousel

CINÉMA

Les noces de perle du Carrousel

16 octobre 2012 par 

Trente ans du Carrousel international du film de Rimouski, c’est d’abord 30 ans de regard sur la jeunesse d’ici et d’ailleurs. Tout a commencé, en 1983, par une projection du film La guerre des tuques à Rimouski, en compagnie de ses créateurs, André Melançon et Danyèle Patenaude. Un film taillé sur mesure pour le jeune public, si bien que les jeunes d’aujourd’hui se reconnaissent encore dans ce qui est devenu un classique du cinéma jeunesse québécois. Les discussions après projections entre jeunes et créateurs se sont avérées, dès le début, fécondes, si bien que le concept a donné naissance à des ateliers sur les métiers du cinéma, puis à l’idée d’éducation cinématographique, qui demeure aujourd’hui un des principaux objectifs du Carrousel.

Année après année, le Carrousel et son Festival international de cinéma jeunesse de Rimouski (FICJR) offrent l’occasion aux jeunes de la région de voir en version originale d’autres films que les blockbusters américains. C’est aussi l’occasion d’aller au cinéma de manière différente : de passer du divertissement passif au regard curieux ainsi qu’à l’effort et à l’ouverture nécessaires pour s’immerger dans des œuvres parfois plus difficiles. Mais c’est surtout l’occasion de plonger dans d’autres cultures : scandinave, asiatique, latino-américaine, africaine, etc. Bref, le Carrousel permet de voir autre chose et de regarder autrement.

Le Carrousel, c’est encore plusieurs ateliers pratiques où les jeunes mettent la main à la pâte en compagnie de créateurs d’ici et d’ailleurs. Que ce soit lors d’ateliers dans les écoles primaires, de la Lanterne Magique, du Kino-Kabaret ou de la Radio Carrousel, les jeunes sont invités à devenir des créateurs, des producteurs de contenus. Des expériences qui ont pour objectif de les initier au langage de l’image et du son et, ultimement, de développer leur ouverture et leur regard critique à l’égard du monde médiatique. Dans un contexte d’explosion des plates-formes et des contenus jeunesse, le développement de ce sens critique semble en effet plus essentiel que jamais.

C’est sur le thème du temps qu’est lancée cette trentième édition d’un festival qui offre non seulement des films à voir en famille, mais aussi des films pour les adolescents et les adultes. Une programmation variée où se côtoient courts et longs métrages, fiction et animation. Il y aura là du cinéma pour tout le monde.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe