Savoir la terre

Savoir la terre

6 juin 2012 par 

Subachoque. Petit village de la Colombie, à 35 km au nord-ouest de Bogota. 2900 mètres d’altitude, des paysans, des enfants qui courent, du café colombien muy rico et un paysage à donner le vertige. Un petit monsieur à la grande barbe nous accueille en nous récitant un poème :

« Si tous les navires de guerre du monde se consacraient à « bombarder » la planète de semences, nous serions capables de faire naître à nouveau tout l’univers. »

L’homme à la barbe s’appelle Daniel. Il est professeur à la Universidad pedagogica national de Bogota et habite Subachoque pour mettre en place le projet Permacultura Colombia. Son but : transmettre aux enfants le savoir-faire de leurs ancêtres pour cultiver la terre de façon biologique.

Daniel fait aussi partie d’un groupe de producteurs qui tentent de faire les choses autrement. L’un d’eux, Ernesto, que tous appellent « El profe », donne des cours aux autres, une fois par semaine, afin que chaque producteur apprenne à cultiver de façon biologique et à se débarrasser petit à petit des pesticides. Leurs produits sont distribués un peu partout dans la région, grâce à un système de paniers qu’ils ont mis en place. Pendant que de grandes entreprises achètent les terres de leurs voisins, eux continuent de produire à petite échelle.

Daniel, avec ses grands gestes, nous explique qu’on ne doit pas exploiter la terre, mais plutôt faire de l’ART-gri-CULTURE, qu’il faut apprendre à la comprendre. Pour lui, respecter la terre et l’environnement, c’est aussi SE respecter.

***

Le projet Reporters Nord-Sud de la consommation responsable est un projet du CIBLES, le Carrefour international pour l’engagement social, et a été rendu possible grâce à l’appui, entre autres, du Fond régional d’investissement jeunesse, des Offices internationaux du Québec pour les jeunes et de la Fondation Village Monde.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe