Champ libre

Les Encerclés

Image
Champ libre

Les Encerclés

Regarde vers le Nord.

C’est des incompris éparpillés.

Comme du sable

Des murmures mal entendus.

Des mensonges d’encre

D’encre noire.

Comme la mer sous la tempête.

Tout est gris.

Rien de saisi.

Ce sont des hommes qui n’en sont pas.

Désabusés.

Ils regardent vers l’Est.

La colère est lourde au fond de l’océan.

Le ciel est bleu sauf quand il pleut

Et il pleut souvent.

Le peuple invincible

Croyait n’avoir plus rien à dire.

Le souffle dans les cimes

A-t-il encore à vivre

Quand on l’a déraciné.

Il se tend vers le Sud.

Ce matin.

À l’aube ont germé

Les enfants des forêts.

Je regarde vers l’Ouest.

La rive d’été s’est effacée.

Perdues nos terres d’hiver dans l’aurore du soir.

Elles sont devenues blanches.

Seulement le sang du loup, et de l’ours, et du caribou se souvient

Il sait.

Il sait que nous vivons encore

En survivance

Comme des ancêtres oubliés.

Il sait que nous vivons encore.

Un battement s’entend toujours sous la terre

Et sur nos tambours.

En cercle.

Natasha Kanapé Fontaine est une jeune slameuse et poétesse innue qui vit à Rimouski et étudie en arts visuels au Cégep.

Partager l'article

Image

Voir l'article précédent

Des prénoms épicènes

Image

Voir l'article suivant

Qui en veut à nos terres 
et à notre peau ?