Redécouvrons l’histoire de l’abandon du Québec

Livre

Redécouvrons l’histoire de l’abandon du Québec

Critique de l’essai Les Robinson Crusoé de l’histoire de Jean-Paul de Lagrave
29 septembre 2011 par 

L’histoire du Québec a toujours soulevé des questionnements. Ce que l’on apprend dans nos cours d’histoire est-il réellement la vérité ? Si les événements s’étaient déroulés différemment, notre province serait-elle aujourd’hui une nation indépendante ? Le livre Les Robinson Crusoé de l’histoire. Essai sur la solitude du Québec de Jean-Paul de Lagrave, publié aux Éditions Trois-Pistoles en 2009, amène le lecteur à questionner ce qu’il sait véritablement de l’histoire du Québec. L’auteur y aborde l’abandon de la colonie par la France, un sujet généralement passé sous silence, ainsi que l’histoire de ceux qui ont voulu l’aider à s’affranchir et à se sortir de cette solitude dans laquelle elle a été plongée de force par deux fois. Une solitude qui perdure encore, même après la célèbre phrase de Charles de Gaulle lors de sa visite du Québec en 1967.

Après une courte introduction, l’auteur nous emmène dans le vif du sujet du double abandon. Il en présente divers aspects, ainsi que plusieurs acteurs importants de ces événements décisifs de notre histoire. Du duc de Choiseul qui préférait les plantations sucrières des Antilles au marquis de Montcalm qui a défendu Québec au péril de sa vie, en passant par le célèbre Voltaire décrit ici comme un défenseur de la colonie malgré l’interprétation contraire que font de ses propos de nombreux historiens, on peut se faire rapidement une idée nouvelle de ce qui s’est passé sur nos terres, il y a plus de 250 ans, et découvrir une histoire différente de celle qui nous a été couramment enseignée. La deuxième partie de l’essai est consacrée aux différentes initiatives entreprises pour se sortir du joug britannique, allant des débuts de la Révolution américaine – durant laquelle la France a aidé les treize colonies et nous a une fois de plus laissés à notre sort – à la Révolte des patriotes. Dans la troisième partie, de Lagrave parle des relations entre la France et le Québec et explique, avec les éléments précédemment apportés, notre vision de la mère patrie ainsi que l’importance de la phrase de Charles de Gaulle. Pour conclure, l’auteur recense de nombreux éléments positifs à propos du peuple québécois et appelle à de véritables retrouvailles entre nos deux nations.

J’ai été agréablement surprise par ma lecture du livre Les Robinson Crusoé de l’histoire. Essai sur la solitude du Québec. En effet, il est intéressant de voir qu’il existe encore de l’intérêt pour les facettes moins explorées de l’histoire du Québec, du moins pour celles passées sous silence. Je conseille cet ouvrage à toutes les personnes intéressées par les différentes lectures de l’histoire, le tout étant relativement facile à lire et agrémenté de nombreuses sources, images et annexes.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe