Non classé

Le Bas-Saint-Laurent se prépare en vue de son premier forum social

Par Nadine Guilbert le 2011/03
Non classé

Le Bas-Saint-Laurent se prépare en vue de son premier forum social

Par Nadine Guilbert le 2011/03

Notre région accueillera à Esprit-Saint, du 29 septembre au 2 octobre 2011, son premier forum social. Des centaines de personnes sont attendues afin de participer à cet important rassemblement citoyen.

Pourquoi Esprit-Saint ?

Ce n’est pas le fruit du hasard si Esprit-Saint a été retenu pour accueillir l’événement. C’est un choix cohérent avec les objectifs du forum et l’identité de notre région. Pour le milieu rural, cette municipalité évoque un sentiment de résilience collective.

Il y a aujourd’hui quarante ans, le 15 août 1971, plus de 3 000 personnes provenant de 26 villages de la région participaient à la fondation d’Opérations Dignité II. L’église d’Esprit-Saint, lieu des activités d’ouverture et de fermeture du Forum, reste imprégnée de cette expérience de prise en charge du milieu et de démocratie participative sans précédent.

Le thème du forum social bas-laurentien, Vers un réchauffement social, donne le ton à l’événement. Ses objectifs sont d’offrir un espace ouvert de débat citoyen et mobilisateur dans la région du Bas-Saint-Laurent, de favoriser le rassemblement, les réflexions et les échanges des citoyennes, des citoyens et des organisations autour d’enjeux communs, de susciter et d’identifier des pistes d’action concrètes, et de permettre la création de liens dans un esprit convivial et festif.

C’est quoi un forum social ?

Commençons par un petit rappel historique. Le tout premier Forum social mondial (FSM) est né en 2001 à Porto Alegre au Brésil et revient annuellement dans différents pays (au moment d’écrire ces lignes, la onzième édition du FSM se déroule à Dakar au Sénégal). C’est un événement qui a lieu en parallèle au Forum économique mondial de Davos sous le thème Un autre monde est possible .

Le FSM est fondé sur quelques principes, dont les plus importants sont l’opposition à l’ordre néolibéral caractérisant la mondialisation actuelle, l’ouverture à tous les courants idéologiques pour les projets alternatifs et l’absence des partis politiques en tant que tels.

Dans la foulée, d’autres forums sociaux ont vu le jour, notamment au niveau des régions et davantage près des populations locales. Par exemple, au Québec, il y en a eu à Montréal, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, dans Chaudière-Appalaches ainsi que dans Lanaudière, et maintenant, c’est chez nous, dans le Bas-Saint-Laurent, que ça va se passer!

Un forum social, c’est un exemple concret de développement social dans un lieu où des citoyennes et des citoyens de toute une région sont conviés à échanger, à découvrir et à débattre des enjeux les plus cruciaux pour leur communauté locale dans un contexte de mondialisation et de néolibéralisme. Cela permet de rassembler les forces militantes du milieu et de prendre part à la stratégie mondiale de recherche d’alternatives, à partir de chez soi.

Ce qui caractérise également les forums, ce sont les ateliers qui sont en fait auto-organisés et qui permettent une implication plus active des participantes et des participants en comparaison aux grands auditoires plutôt passifs des assemblées plus traditionnelles. Cela permet enfin aux citoyennes et aux citoyens de passer d’un mode de contestation à un mode davantage créatif selon leurs préoccupations afin de reprendre possession de leurs institutions et de leurs espaces publics.

Un événement éco-responsable

Durant l’organisation et la tenue du forum, tous les comités de travail tendront vers les objectifs de la « carboneutralité » et du « zéro déchet ». Le but est d’améliorer au maximum notre bilan environnemental en réduisant notre consommation d’énergie et de papier à la source par l’application des principes des 3RV (réduction à la source, réutilisation, recyclage et valorisation des déchets) et des 3NJ (non emballé, fabriqué non loin, naturel et juste). De plus, les émissions de gaz à effet de serre produites seront compensées par un système de plantation d’arbres.

L’implication du milieu = succès

L’implication des partenaires, des diverses organisations ainsi que des citoyennes et des citoyens est primordiale pour faire de cet événement un succès et pour en arriver à un réel réchauffement social dans notre région.

Nous vous invitons à visiter le site web du Forum au forumsocialbaslaurentien.org. Il s’est mérité le titre de « site de la semaine » sur la toile du Bas-Saint-Laurent !

***

Axes thématiques

Axe 1 : Dévitalisation et revitalisation des communautés

À partir de certains critères, le gouvernement identifie dans la région du Bas-Saint-Laurent 42 municipalités dévitalisées sur 116. Mais qu’entend-on exactement par « dévitalisation » et « revitalisation »? Quels sont les milieux touchés par ces problématiques? À quels enjeux et défis notre région fait-elle face aujourd’hui? À part les solutions traditionnelles telles que la fiscalité, la modulation des programmes et l’aide financière aux infrastructures, quelles sont les alternatives porteuses de changement? Quel rôle la société civile a-t-elle dans la mise en place de ces solutions?

Axe 2 : Justice sociale, inclusion et marginalités

La justice sociale et l’inclusion peuvent se définir sommairement par la volonté et la capacité d’une société à répartir de façon équitable les pouvoirs liés aux domaines politique, économique et social, notamment afin de favoriser le maintien des personnes plus vulnérables dans l’espace communautaire. Quant à la marginalité, elle pourrait se définir comme l’exclusion, involontaire ou non, de groupes ou d’individus du corps social. Dans notre région, la quête pour la justice sociale et l’inclusion est-elle toujours d’actualité? Comment se traduit-elle? Y a-t-il lieu de revoir nos façons de faire? Les marginalités sont-elles porteuses de changement?

Axe 3 : Solidarités, réseautage et accès à l’information

La solidarité sociale peut se définir comme un lien moral, un lien d’engagement et de dépendance réciproque entre des personnes, généralement des membres d’un même groupe liés par une communauté. Le réseautage social se rapporte à l’ensemble des moyens mis en œuvre pour relier des personnes entre elles. Dans le Bas-Saint-Laurent, quelles formes prennent la solidarité sociale et le réseautage? L’éloignement des grands centres urbains implique-t-il une diminution de l’accès à l’information? Quels sont les moyens à mettre en œuvre pour pallier cette situation?

Axe 4 : Marchandisation du bien commun et accessibilité aux services

La marchandisation du bien commun renvoie au processus visant à transformer des échanges non marchands (santé, culture, éducation, etc.) en « marchandise classique » en réduisant du même coup l’accès aux ressources concernées. Quels impacts les mesures gouvernementales récentes (hausse des tarifs des services publics, taxe santé, dégel des frais de scolarité, etc.) ont-elles sur l’accessibilité aux services publics pour les citoyenNEs du Bas-Saint-Laurent? Comment se traduit la marchandisation du bien commun dans la région? Quel rôle la société civile peut-elle jouer pour faire face à ce phénomène?

Axe 5 : Démocratie, pouvoir, rôle des régions et participation citoyenne

La démocratie peut se définir comme un régime politique basé sur des principes de souveraineté du peuple, qui, en règle générale, exerce son pouvoir en élisant des représentantEs au suffrage universel. Depuis plusieurs années, on assiste à un rétrécissement de l’espace de parole citoyenne, à une perte de confiance envers les institutions, à un désengagement des citoyenNEs envers la politique, mais également à un désengagement de l’État face à ses responsabilités. Quels impacts ces phénomènes ont-ils sur les citoyenNEs du Bas-Saint-Laurent? Comment leur implication citoyenne se manifeste-t-elle? Quel pouvoir la société civile et les régions ont-elles pour mettre en place des solutions face à cette « crise » de la démocratie?

Axe 6 : Aménagement du territoire et réalités urbaines/rurales

L’aménagement du territoire désigne l’organisation spatiale et sociale que se donne une collectivité sur son territoire. Alors que l’on conçoit souvent l’aménagement du territoire en termes de développement économique, de nouvelles tendances cherchent à privilégier des interventions plus proches des besoins des gens, tout en étant soucieuses des impacts environnementaux. Quelles formes ces nouveaux modes d’aménagement du territoire prennent-ils dans le Bas-Saint-Laurent? Quels sont les enjeux soulevés notamment par les questions de logement, de transport et de mise en valeur des ressources? Comment composer avec les disparités qui existent entre les zones rurales et urbaines?

Axe 7 : Mouvements sociaux, luttes et mobilisation

La mobilisation se rapporte à la volonté et à la capacité de personnes à s’associer entre elles, en vue de changer une situation jugée problématique, selon les valeurs et les motivations guidant les mouvements ainsi formés (communautaires, étudiants, féministes, ruraux, etc.). Au Bas-Saint-Laurent, quelle forme l’implication individuelle et collective des citoyenNEs prend-elle dans les luttes sociales? Comment les mobilisations se traduisent-elles aujourd’hui? Qu’en est-il des idéaux de défense et de promotion des droits sociaux?

Axe 8 : Art, culture, identité et spiritualité

L’UNESCO définit la culture comme « l’ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social ». L’art, les traditions, les croyances et les philosophies sont quelques-unes des manifestations qui permettent alors à des personnes ou à des groupes de s’identifier à une culture donnée. Dans un contexte de mondialisation où les repères évoluent constamment et à grande vitesse, quel rôle la culture joue-t-elle pour les citoyenNEs de notre région? Quelles influences les différentes formes d’expression de la culture exercent-elles sur l’identité collective? Sur l’avenir? Sont-elles reconnues à leur juste valeur?

Axe 9 : Éducation

L’éducation peut se définir comme le moyen visant à assurer à chaque personne le développement de toutes ses capacités, physiques, intellectuelles et morales, afin de lui permettre, notamment, de participer pleinement à la vie de sa collectivité. Cette définition est-elle toujours actuelle dans un contexte où il est de plus en plus question d’économie du savoir, de marchandisation de l’éducation et d’analphabétisme? Les différentes démarches d’apprentissage répondent-elles aux besoins des citoyenNEs de notre région? Quelle est la place des nouvelles formes d’éducation?

Axe 10 : Environnement et utilisation des ressources

« L’environnement concerne aussi bien les grands équilibres de la planète (climat, biodiversité) que la qualité de vie et la préservation des ressources naturelles. Les écosystèmes naturels et ceux façonnés par [l’être humain] fournissent des services indispensables à la survie des populations (…) » (septième objectif du Millénaire pour le développement). Qu’en est-il de la prise de conscience des enjeux environnementaux dans le Bas-Saint-Laurent? Comment, dès aujourd’hui, concilier les objectifs de développement économique et ceux liés à la préservation de l’environnement? Quels sont les enjeux associés à l’exploitation des ressources naturelles, renouvelables et non renouvelables dans la région?

Axe 11 : Économie

De façon générale, l’économie renvoie à l’ensemble de ce qui concerne la production, la répartition et la consommation des richesses et de l’activité que les personnes vivant en société déploient à cet effet. Le capitalisme et le néolibéralisme, modèles dominants d’une économie mondiale basée sur la croissance et le recul de l’État dans l’activité économique, sont de plus en plus controversés. Au Bas-Saint-Laurent, est-il possible de penser l’économie autrement que par le paradigme de la croissance? Quelles sont les alternatives aux modèles dominants? Comment les valoriser tout en favorisant le développement régional?

***

Proposez un atelier!

Vous êtes préoccupéEs par un enjeu de votre région?

Vous aimeriez en discuter collectivement? Trouver des solutions pour le bien commun de votre région?

Vous avez des inquiétudes au sujet de l’agriculture? De l’éducation? Des changements climatiques? De l’aménagement de notre territoire? Du vieillissement de la population? Ou tout autre sujet touchant un des onze axes thématiques du forum social bas-laurentien? Bref, des sujets qui vous passionnent ou qui vous touchent d’une quelconque façon?

Proposer un atelier pour le forum social!

Pour dépasser le simple fait de dénoncer, de contester ou de critiquer. Passez à l’action!

C’est le temps de proposer un atelier à l’équipe de programmation du forum!

Les consignes sont simples pour offrir un atelier, vous trouverez l’information sur  forumsocialbaslaurentien.org. Il suffit de remplir le formulaire en ligne prévu à cet effet et de l’envoyer par courriel à prog@forumsocialbaslaurentien.org. Il est aussi possible d’imprimer le formulaire, de le remplir et de l’envoyer par la poste à l’adresse du Cégep (figurant sur le site et le formulaire).

Hâtez-vous! La date limite pour proposer un atelier est le 30 avril 2011.

MERCI de vous impliquer dans la programmation du FSBL et de participer à la mobilisation de notre région. Vers un réchauffement social !

Partager l'article

Voir l'article précédent

Un poète en politique : Godin

Voir l'article suivant

Octobre en février