Une comédie savoureuse de Sibleyras et Dell

Une heure et demie de retard

Une comédie savoureuse de Sibleyras et Dell

2 juillet 2010 par 

Monique Spaziani et Henri Chassé (Photo : Marlène Gélineau Payette)

Pierre et Laurence doivent se rendre chez des amis de longue date pour la soirée. Au moment du départ, Laurence refuse de s’y rendre, au grand dam de son mari qui ne comprend pas ce soudain désir insatiable de parler, d’examiner leur vie commune sous toutes les coutures, de refaire mille fois le chemin parcouru à la recherche de l’embranchement manqué.

Cet été, Monique Spaziani et Henri Chassé se partageront les planches du Théâtre du Bic dans Une heure et demie de retard, une comédie sensible et vivifiante de Jean Dell et Gérald Sibleyras, Une production du Théâtre les gens d’en bas avec Eudore Belzile à la mise en scène, Anne Plamondon à l’assistanat, Marc Sénécal au décor, Dominic Thibault aux costumes, André Rioux aux lumières et Sébastien Thériault à la conception musicale.

Monique Spaziani est une habituée du Théâtre du Bic. On l’a vu entre autres dans C’était avant la guerre à l’Anse-à-Gilles (1991) de Marie Laberge, dans Hôtel des horizons (2000) de Reynald Robinson, et dans Deux sur une balançoire (1995) aux côtés d’Henri Chassé. Celui-ci en est à sa deuxième collaboration avec le Théâtre les gens d’en bas. « Je travaille avec deux comédiens que j’aime beaucoup, pour ne pas dire plus, souligne Eudore Belzile. Monique Spaziani et Henri Chassé sont des interprètes non seulement de grande expérience, mais de grand talent et de grande intégrité. »

Cette pièce met en scène un couple au seuil de la retraite qui a passé une trentaine d’années ensemble et qui tient la route. Laurence a eu une vie heureuse, en partie consacrée à élever leurs trois enfants. Lorsque le benjamin quitte le nid familial, il lui semble que le sol glisse sous ses pieds, que sa vie est terminée. Avocat, Pierre entrevoit la retraite avec beaucoup plus de légèreté. Pour aborder cette nouvelle étape, Laurence et Pierre devront se mettre au diapason. S’en suit une discussion en huis clos à la fois touchante et remplie d’humour autour du couple et de l’amour qui dure et se métamorphose à travers les différents passages de la vie.

« Ce qui m’intéresse beaucoup dans cette pièce, c’est qu’elle aborde les choses qui durent. Comment ça fait pour traverser le temps ? En ce qui concerne les couples modernes, c’est presque un truc étrange, passer trente ans ensemble. »

« Même si l’on a affaire à une comédie, ce n’est pas par le jeu qu’on cherche le burlesque. Il y a toujours un arrière-plan dramatique. Ce que vivent ici les personnages, ce n’est pas drôle. [ ] Pour moi, le rire doit naître de la vérité, comme dans la vie et dans toutes formes d’art. J’ai deux acteurs formidables, parce qu’ils travaillent dans la vérité des choses et posent les vraies questions. Je suis remarquablement bien entouré. »

Le duo Gérald Sibleyras et Jean Dell a écrit plusieurs pièces, dont Vive Bouchon (2006) et Un petit jeu sans conséquence (2003) porté à l’écran en 2004 par Bernard Rapp. Gérald Sibleyras a remporté le Prix théâtre de la SACD en 2007.

La pièce Une heure et demie de retard est présentée au Théâtre du Bic du 6 juillet au 21 août, à 20 h.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe