Quelle ville voulons-nous habiter?

Quelle ville voulons-nous habiter?

1 septembre 2009 par 

Comment voyez-vous Rimouski au sein de la MRC dans 15 ans? Comment visualisez-vous le centre-ville, la dynamique économique, le logement? Comment imaginez-vous les lieux de rencontre entre les citoyens? Comment concevez-vous le transport en ville? Le Ralliement Jeunesse Rimouski-Neigette (RalJ) a imaginé deux scénarios pour le futur de notre ville, l'un dominé par l'automobile et l'étalement urbain, l'autre caractérisé par la mixité des transports et les services de proximité.

Le règne de l'auto

Toute la population de Rimouski se déplace en automobile dès l'âge d'obtention du permis de conduire. Le centre-ville, on n'y va que pour les restos et quelques boutiques spécialisées. Impossible de manger sur une terrasse l'été, la circulation est trop bruyante et on ne sent plus l’air salin du fleuve... Au centre-ville, pas de commerce d'alimentation, ni de SAQ, les seuls dépanneurs sont dans les stations services. Normal, personne n'en a besoin. Tous utilisent l'auto pour se rendre dans les grandes surfaces. Il y a encore des gens qui vivent en ville : des personnes âgées bien nanties, mais bien à l'abri dans des complexes tout inclus, des familles qui ont conservé leur maison en attendant de pouvoir déménager un peu plus haut sur la côte, ou plus vers l’est ou vers l’ouest, quelques étudiants en attente de mieux. La ville est dynamique, les chiffres le prouvent : plus de consommation, plus de population. Personne n'a à se plaindre. Les plus pauvres sont de plus en plus à l'écart, ils n'ont pas d'auto pour se rendre dans les grandes surfaces. Les aînés moins riches ne peuvent se rendre à l'épicerie du coin, il n'y en a pas. Mais on ne les voit pas, ils ne sont pas dans les statistiques importantes. Les enfants non plus, on ne les voit pas. Les rues sont trop dangereuses, les parents ne les laissent pas sortir sans surveillance. Il est donc facile de circuler en ville : les automobilistes n'ont pas à prendre garde ni aux piétons, ni aux cyclistes, les premiers sagement réfugiés sur la Promenade de la Mer et les seconds n'osant plus s'aventurer hors des pistes cyclables, enfin! Chacun à sa place, chaque chose bien ordonnée. Une ville du futur faite pour que l'économie roule et que les consommateurs consomment. Les citoyens? La Cité est désuète, le citoyen aussi.

Un centre-ville dynamique

Et si Rimouski osait défendre son centre-ville comme centre de vie? Si Rimouski osait promouvoir d'autres options que l'automobile?

Les samedis d'été, la rue Saint-Germain est fermée à la circulation automobile. Un gigantesque marché public a lieu en face de la Cathédrale, les citoyens ont de nombreuses terrasses pour se rencontrer, jouer aux échecs, discuter. Il y a des amuseurs publics pour les plus petits et de l'aide pour les aînés qui aiment bien y venir à pied, mais pour qui les cabas sont un peu lourds au retour! La Promenade de la Mer est de plus en plus populaire depuis la réduction de largeur de la 132. On vient de Québec pour se balader sur notre bord de mer. D'ailleurs, les automobilistes ont assez d’espace pour se stationner depuis que le système de transport en commun est en fonction : la majorité des travailleurs et des étudiants n'utilisent plus leurs voitures. Plusieurs espaces de stationnement ont d’ailleurs été remplacés par des parcs, des terrains de sport et des scènes extérieures toujours occupées. Les personnes âgées peuvent elles aussi faire leurs courses facilement, même en hiver quand la conduite automobile devient trop dangereuse. Les jeunes familles sont revenues au centre-ville, car la vitesse dans les rues a été diminuée, les enfants et les cyclistes sont en sécurité. En hiver, la patinoire de la place des Vétérans est un lieu de rencontre populaire pour tous les groupes d'âge. Les pistes de ski de fond aménagées sur la promenade de la mer se poursuivent jusqu'au Bic, en passant par la Route Verte. Ainsi, la boulangerie locale reste ouverte tout l'hiver et les gens peuvent revenir à Rimouski par le service d'autobus.

Tous ces beaux projets ont été réalisés grâce à des conseillers municipaux qui ont entendu les besoins des citoyens et ont tout mis en œuvre pour y répondre. Rimouski est maintenant une ville citée en exemple partout au pays pour son dynamisme, mais aussi pour la vitalité de sa démocratie et le bonheur d'y vivre. Heureusement que plusieurs coopératives d'habitation du centre-ville garantissent le logement aux moins bien nantis et aux étudiants, sinon notre belle ville serait propice à la gentrification. Mais la population et les élus sont solidaires, la vision est la même. Rimouski demeurera une ville verte où la mixité sociale est une réalité.

Le futur se décide maintenant

Les décisions municipales qui sont prises façonnent la vie urbaine d’aujourd’hui et de demain. À l’aube des élections municipales, alors que le plan d’urbanisme doit être modifié, concitoyens, permettez-vous de rêver d’un Rimouski idéal, au coeur de sa MRC.

Le transport collectif est un moyen direct d'influencer l'avenir de notre ville. C’est pourquoi le RalJ appuie le comité Autobus Un Jour, ainsi que l’initiative de mettre à la disposition de la population un système de transport collectif par autobus durant toute une journée. Notre mandat est de nourrir le débat citoyen et nous croyons le moment opportun pour inciter la population à s’exprimer sur le transport en commun à Rimouski. Osez poser des questions! Exigez des engagements! Venez partager avec vos concitoyens votre propre vision d’avenir pour Rimouski.

Quelle ville voulons-nous habiter? Qu’allez-vous exiger de vos conseillers ou de votre maire?

TEXTE COLLECTIF RALLIEMENT JEUNESSE RIMOUSKI-NEIGETTE (RALJ)
Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe