dernier numéro

Vol XXIV No 5, mai-juin 2019, Plein feu sur le KRTB

Une nouvelle brebis embrasse la cause!

Une nouvelle brebis embrasse la cause!

1 septembre 2008 par 

Les Éditions du Berger blanc ont engagé Jocelyne Dubé comme nouvelle coordonnatrice du Mouton NOIR à la suite du récent départ d’Édith Gagné qui occupait cette fonction depuis janvier 2007.

Entrée en poste le 4 août dernier, Jocelyne est ravie de se joindre à l’équipe et enthousiaste à l’idée de relever de nouveaux défis. Débordante d’énergie, elle compte poursuivre le chemin emprunté par ses prédécesseurs, tout en accordant une attention particulière au développement. Elle constate la solidité et l’engagement de l’équipe en place, du bassin de collaborateurs bénévoles et du conseil d’administration qui croient tous à la mission du Mouton. Les subventions déjà obtenues, les projets en cours, la fidélité des annonceurs et des abonnés sont des acquis qu’elle souhaite consolider. Bien qu’elle ait identifié jusqu’à présent plusieurs besoins à combler – dont notamment l’ajout de nouvelles personnes dans l’équipe, l’actualisation du site Internet et l’élargissement du réseau de distribution du journal –, elle demeure réaliste quant au projet d’autonomie financière : « C’est possible d’y arriver. Il faut prendre le temps de bien faire les choses. Ça fait 13 ans qu’il existe, ce Mouton : il veut vivre! »

Il y a une parfaite cohérence entre son parcours professionnel et son choix d’assumer la coordination du Mouton NOIR. Elle a travaillé à la radio communautaire de l’Estrie où elle était à la barre d’une émission culturelle quotidienne d’une durée de trois heures en fin d’après-midi. Son équipe, composée de plus de dix collaborateurs bénévoles, couvrait toute l’information en direct, avant la presse écrite et la télé. Après un an en ondes, l’émission occupait le premier rang à la radio. Elle a ensuite travaillé en administration dans plusieurs secteurs, privés ou publics, associés notamment à l’environnement, au commerce et à la santé et aux services sociaux. Elle a eu à développer des équipes et des outils de travail, à gérer des dossiers relatifs à la reconnaissance du personnel et à orchestrer des événements spéciaux. «  Je me suis concentrée dès le début sur l’identification des besoins; ensuite, j’ai trouvé les ressources nécessaires. Ça, c’est ma force, c’est pour cela que je suis ici. En arrivant au Mouton, poursuit-elle, j’ai comme bouclé la boucle : j’ai travaillé à la radio communautaire, j’ai élevé ma fille, je reviens dans un média communautaire. »

En plongeant dans cette nouvelle aventure, elle partait de Laval pour venir s’installer dans le Bas-Saint-Laurent, région d’origine de sa famille, où d’ailleurs elle a encore de la parenté. Elle est une fière descendante d’Olivier Morel de La Durantaye qui a reçu de Frontenac la concession de la seigneurie de Kamouraska en 1674. Sa mère est née à Rivière-du-Loup, a vécu dans deux maisons de la rue Jarvis encore existantes, ainsi qu’à Lejeune, dans le Témiscouata. Son père était originaire d’Auclair. Jocelyne est née à Montréal, où ses parents se sont installés pour trouver du travail au début des années 1960.

À Trois-Pistoles, où elle s’est installée, elle se sent dans son élément, en pays de connaissance : « Je reconnais chez les gens d’ici bien des aspects que j’ai connus dans ma famille; les gens sont accueillants et généreux! Et puis j’avais besoin de me rapprocher de la nature, de mes racines. Chaque jour, je me pince, j’ai l’impression de rêver! »

Toute l’équipe souhaite à Jocelyne la plus cordiale des bienvenues dans la bergerie!

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe