La forge à Bérubé

La forge à Bérubé

Là où l’esprit des lieux et l’imaginaire du conteur créent des étincelles
1 septembre 2007 par 

Quand Maurice Vaney a pensé à fonder un festival de conte à Trois-Pistoles, il avait une idée en tête : celle de faire, de la forge de M. Bérubé, le lieu de prédilection du festival.

Anthropologue de formation, il connaissait l’importance de la forge dans la tradition orale québécoise et dans la mythologie. Pistolois d’adoption, il avait été fasciné, dès son arrivée, par le forgeron Bérubé à qui il rendait visite de temps à autre, alors qu’il réparait sa maison. « C’était davantage un personnage de mémoire que de parole, raconte M. Vaney en entrevue au Mouton NOIR. Je savais que la forge, comme les petits garages de village ou de quartier, était un lieu de parole. Pour moi, le conte et la forge étaient tellement indissociables que, lorsque le forgeron Bérubé, qui était malade, nous a avisés qu’il ne pourrait plus nous accueillir et qu’il vendrait sa forge, nous devions l’acheter, c’était inéluctable. »

De fait, en 2000, l’organisme faisait l’acquisition de ce bâtiment unique, donnant ainsi une espèce d’éternité à la forge qui aurait autrement pu disparaître ou être altérée par l’autre acheteur potentiel dont le projet était de la transformer
en entrepôt.

La forge à Bérubé est ainsi devenue, pour les conteurs de la région et du monde entier, un lieu de parole qui distingue Le Rendez-vous des grandes gueules de Trois-Pistoles des autres festivals. « On a gardé, souligne Maurice Vaney, tous les outils et la machinerie que le forgeron avait lui-même construits. Le forgeron Bérubé [même s’il est décédé1] est encore là. »

Depuis quelques années, la forge est même connue des conteurs d’Europe et d’Afrique qui écrivent au Rendez-vous des grandes gueules pour offrir de venir y conter. « Tous les conteurs nous disent que le lieu est magique. Ils n’en reviennent pas. Ils apprécient aussi le public de Trois-Pistoles car l’écoute y est, selon eux, incomparable », conclut-il, une petite flamme au fond des yeux.

___________

Notes:

1. Note de la rédaction.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe