dernier numéro

VOL XXIII No.6 Agriculture de proximité: un engagement social

Un Conseil des Sherbrookoises? Pourquoi pas!

Un Conseil des Sherbrookoises? Pourquoi pas!

18 janvier 2018 par 

Créé le 8 mars 2017 à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes et de la grève internationale des femmes, le Collectif Sherbrooke Féministe est une initiative 100 % citoyenne et autonome, fonctionnant selon une non-mixité choisie par et pour les personnes s’identifiant partiellement ou totalement comme femmes 

Le Collectif a pour objectifs de mettre en lumière les enjeux féministes locaux et municipaux, de mobiliser les Sherbrookoises, leurs alliées et leurs alliés dans une perspective d’autonomisation et d’intersectionnalité, et d’organiser différents événements populaires. Il souhaite aussi proposer des mesures visant l’amélioration des conditions d’existence des Sherbrookoises, leur visibilité, leur participation citoyenne et politique ainsi que leur représentativité, notamment sur le plan municipal.

Engagé dans une démarche d’éducation populaire, le Collectif porte deux projets particuliers : l’instauration d’une Politique de communication épicène et inclusive à la Ville ainsi que la mise sur pied d’un Conseil des Sherbrookoises, une instance consultative et participative par et pour les femmes. Le Collectif a été très actif avant et pendant la campagne électorale municipale, notamment en organisant une marche exploratoire féministe, un atelier sur les communications non sexistes et en obtenant différents engagements féministes de la part des partis politiques et de l’ensemble des candidats et des candidates. De plus, Sherbrooke s’est positionnée à l’unanimité pour appliquer les principes de la rédaction épicène à ses communications en mai dernier; le projet suit son cours.

Où sont les femmes?

Un des enjeux soulevés à Sherbrooke est le manque de représentativité et de diversité des femmes, en plus de l’absence complète de structures leur étant destinées, du moins, à la Ville et à travers ses instances consultatives ou décisionnelles. Alors que certaines municipalités ont créé des comités découlant du programme Femmes et ville, d’autres ont choisi une structure consultative et participative agissant sur les questions de l’égalité entre les genres. C’est le cas du Conseil des Montréalaises, créé en 2004, et du Conseil des Lavalloises, actuellement en plein essor.

Il serait tout à fait approprié de lancer une telle démarche à Sherbrooke et c’est ce que le Collectif a proposé le 20 novembre dernier, lorsque ses membres ont déposé un avis concernant la création d’un comité de travail composé d’élues, de citoyennes et de représentantes de groupes féministes qui élaborera une stratégie en vue de l’instauration d’un premier Conseil des Sherbrookoises. Ce projet est appuyé par une vingtaine d’organisations locales et régionales ainsi que par 220 citoyens et citoyennes.

Une telle structure permettrait de mieux cibler et de renforcer les actions du conseil municipal dans les dossiers susceptibles d’influencer les conditions de vie des femmes. Elle permettrait aussi aux femmes d’avoir une réelle influence sur leur environnement immédiat, de développer une expertise spécifiquement sherbrookoise concernant leurs besoins et leurs réalités ainsi que de contribuer au développement d’une vision globale qui, en tenant compte des préoccupations des personnes concernées, est susceptible d’améliorer les conditions de vie de la population en général.

Sherbrooke, ville féministe?

Les récentes élections ont considérablement changé le paysage politique sherbrookois alors que le conseil municipal est maintenant composé presque exclusivement de personnes indépendantes (non rattachées à un parti), de plusieurs nouveaux visages et d’un nouveau maire. Par contre, le nombre de femmes élues est demeuré sensiblement le même, dans la zone paritaire, à 41 %. De plus, le conseil exécutif est composé de trois femmes d’expérience, réélues. C’est aussi la première fois que le comité exécutif et le conseil municipal sont présidés par une femme! Bien que le nombre d’élues soit plus élevé que la moyenne québécoise, il semble plafonner, et ce, malgré les campagnes de sensibilisation et différents événements populaires organisés pour favoriser l’élection d’un plus grand nombre de femmes.

Ce sont de belles avancées, mais qui resteront vaines si les politiques et les décisions ne sont pas réfléchies dans une perspective féministe, en appliquant l’analyse intersectionnelle et différenciée selon les sexes (ADS+). En ce sens, il nous semble impératif que l’égalité entre les genres soit une priorité et que les ressources nécessaires à une réelle réflexion sur cette question soient déployées adéquatement. Plusieurs outils existent, autant en matière de formations que d’ateliers, il suffit d’aller les chercher.

Le Collectif Sherbrooke Féministe continuera son travail pour que Sherbrooke soit une ville plus égalitaire, inclusive et qu’elle se dote de structures et de mécanismes qui encourageront d’autres municipalités à adopter les mêmes positions. Citoyennes, restons unies et solidaires!

 

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe