Quand une manifestation tourne en victoire subite Le combat pour la protection de la rivière Magpie

Rivière Magpie

Quand une manifestation tourne en victoire subite Le combat pour la protection de la rivière Magpie

1 novembre 2017 par 

Plusieurs personnes se demandent si la participation à une manifestation ou la signature d’une pétition ont vraiment le pouvoir de changer les choses. Tout récemment, nous avons eu la démonstration que oui, cela peut transformer une situation, et parfois plus rapidement que l’on pense!

La Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec) est un organisme environnemental qui travaille depuis plus de 10 ans à protéger la rivière Magpie et d’autres joyaux du patrimoine naturel québécois. La Magpie est une véritable perle cachée dans le cœur de la forêt boréale du Québec, à environ deux heures de Sept-Îles sur la Côte-Nord. Elle fait partie du Nitassinan – le territoire ancestral de la Première Nation innue – et est mieux connue par les Innus d’Ekuanitshit sous le nom de Mutehekau Shipu (rivière où l'eau passe entre les falaises rocheuses carrées).

La Magpie bénéficie également d’une renommée internationale pour les sports d’eau vive (rafting, canot, kayak); elle figure dans plusieurs palmarès, dont celui du prestigieux National Geographic. C’est en quelque sorte notre « rivière Colorado » québécoise, un Grand Canyon dans notre cour arrière.    

Une histoire de patience et de persévérance

Malheureusement, comme c’est souvent le cas pour les rivières aux rapides tumultueux, la Magpie a été évaluée pour son potentiel hydroélectrique et mise dans les cartons d’Hydro-Québec. De notre côté, nous avons toujours vu la rivière Magpie non seulement comme un joyau naturel à préserver, mais comme un moteur socio-économique durable pour la Côte-Nord et la Minganie. Sa protection et sa mise en valeur récréotouristique seraient un véritable moyen de diversifier l’économie de cette région, trop souvent à la merci des projets à court terme d’extraction de ressources. En comparaison, dans l’État du Colorado, les retombées économiques du rafting sont en constante augmentation depuis 10 ans et se chiffraient à 180 millions de dollars l’an dernier.

La liste des actions entreprises par la SNAP Québec et ses partenaires pour protéger la rivière Magpie est impressionnante : participation à des audiences publiques; lancement d’une pétition; voyages sur la rivière avec des journalistes et des acteurs locaux; nombreuses rencontres avec des élus; conférences publiques; campagnes de promotion; rapports, études scientifiques, conférences de presse; etc. En travaillant sur les dossiers d’aires protégées, on prend conscience qu’une bonne dose de patience est nécessaire. Un fonctionnaire m’a un jour confié que l’on peut compter en moyenne 10 ans pour créer une aire protégée. 

Une finale digne de Hollywood...

Il y a quelques semaines, la SNAP a décidé qu’il était nécessaire d’augmenter la pression et de dire haut et fort que harnacher une rivière de calibre international était inacceptable. Afin de faire passer ce message d’une manière originale et positive, nous avons organisé une manifestation éclair dans l’antre du dragon – devant le siège social d’Hydro-Québec à Montréal. Pour créer une mise en scène, nous avions apporté une rivière géante, un bateau de rafting, des pagayeurs, une troupe de percussions et une machine à mousse : la rivière et sa voix étaient avec nous. 

Et nous avons été entendus! En fait, mon discours a été interrompu par un collègue annonçant qu’Hydro-Québec ne planifiait plus de barrage sur la rivière Magpie. J’ai d’abord cru à une blague, mais un représentant d’Hydro-Québec a confirmé au micro devant la foule en liesse et les caméras l’abandon des projets de barrage sur la Magpie1

Alors oui, prendre la rue peut avoir un effet décisif. Dans notre cas, ce fut extrêmement rapide. En revanche, le combat pour protéger la rivière Magpie n’est pas terminé tant qu’une aire protégée légalement reconnue ne sera pas créée. Un pas de géant vient cependant d’être fait et le dernier obstacle pour la protection de la rivière Magpie est levé. Le gouvernement a maintenant toutes les cartes en main pour protéger cette rivière de manière permanente, une fois pour toutes.

 Aidez-nous à envoyer un message clair au gouvernement en signant et en diffusant la pétition pour protéger la rivière Magpie. Chaque voix compte.

1. Radio-Canada, « Hydro-Québec ferme la porte à un barrage sur la rivière Magpie », 15 septembre 2017, ici.radio-canada.ca/nouvelle/1056161/riviere-magpie-kayak-hydro-quebec

 

 

 

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe