Petit lexique d’une parlure colorée

Petit lexique d’une parlure colorée

12 juillet 2017 par 

En 2015, en concordance avec la politique culturelle de la MRC des Basques, les Compagnons de la mise en valeur du patrimoine vivant de Trois-Pistoles mettaient en branle un projet d’enquête patrimoniale. De dévoués enquêteurs sont partis à la chasse au trésor à travers la MRC pour extirper du fond des tiroirs de précieux bouts de souvenirs, des instants d’incurable nostalgie, de grands moments de bonheur oublié. Porteuse de ces histoires, l’équipe vous propose de suivre sa chronique dans laquelle elle présente le fruit de ses recherches en vous racontant Les Basques.

Arsoudre : Synonyme régional du terme arriver. « J’arsouds t’aider vers 10 h. » Peut aussi être utilisé afin de dire à quelqu’un de s’en venir, de suivre. « Arsoud! » De manière générale, se dit tout bonnement par le locuteur, avec une aisance et une vitesse parfois déconcertante pour le néophyte qui risque de n’y rien comprendre. À utiliser avec un auditeur averti, sans quoi vous risquez de ne jamais le voir arriver.

Avoir la moppe : Expression caractéristique du boudeur professionnel. Celui qui n’aura jamais trouvé le moyen de se lever du bon pied. Toujours un peu de mauvaise humeur, un rien lui donne une bonne raison d’être grognon. On s’imagine bien que celui qui a la moppe est un très mauvais perdant. « Laisse ton frère tranquille. Il a la moppe depuis qu’il est né. »

Ben manque : Régionalisme encore utilisé de nos jours par plus vieux et moins vieux. Dérivé de probable, probablement, sans doute, sûrement. Utilisé lorsque le locuteur croit avec une bonne dose de certitude que quelque chose va se produire ou que quelqu’un sera présent, mais qui se garde quand même une marge de manœuvre, au cas où. « Ben manque que j’y serai vers 19 h. » « Ben manque qu’il y aura de la danse ce soir au Manoir. » Synonyme possible : manquabellement.

Grimnodes : Petits grains que l’on donne aux volailles. « As-tu donné aux poules leur portion de grimnodes? » Dérivé direct de grenailles dont l’usage s’est toutefois étendu, désignant maintenant des petites graines de toute sorte qui, souvent, traînent et sont indésirables. « Ma sacoche est pleine de grenailles. » Synonyme : grenodes.

J’ai tué : Expression liée au domaine de la chasse. Fait référence au fait d’avoir réussi à abattre une proie longuement désirée dans le but de sustenter la famille au complet pour une partie de l’hiver à venir. Expression surtout utilisée pour les gros gibiers. « J’ai tué! Une grosse femelle à part ça! » Habituellement déclamé à tout vent dans les lieux publics, le torse bien bombé, la voix triomphante, l’œil brillant et le sourire large, avec la bête bien gisante sur le véhicule du victorieux en guise de trophée.

Prendre le Topat : De l’anglais toepath ou towpath. Petit sentier. Se rendre chez quelqu’un. « Elle a pris le Topat vers le 2e rang, chez les Ouellet. » Loin de prendre la poudre d’escampette, celui ou celle qui prend le Topat le fait avec joie et une familiarité certaine. Du moins, sans drame connu. Peut-être simplement avec une indifférence en un rien alarmante. Bref, il ne faut pas s’en faire pour cette personne qui a pris le Topat, c’est un chemin qu’elle a l’habitude d’emprunter. Synonyme : trail. 

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe