dernier numéro

Spécial Carrousel international du film de Rimouski

Friendly Floatees

Laurent Lévesque

Friendly Floatees

14 mai 2017 par 

Photo: Katerine Raymond

Le centre d’artistes Caravansérail a récemment présenté pour la première fois une exposition prenant la forme d’une installation numérique interactive. Laurent Lévesque, l’artiste derrière le projet intitulé Friendly Floatees, nous convie dans un univers labyrinthique dans lequel le spectateur devient acteur et interagit avec l’œuvre. Le spectateur est invité à se déplacer dans l’univers créé par l’artiste en utilisant une manette installée sur un socle. À tour de rôle, les visiteurs peuvent pénétrer dans cette étrange projection qu’offre l’artiste.

Ce qu’on y trouve? Un grand nombre de ciels sans horizon où flottent des sacs de plastique, qui dissimulent des hyperliens donnant accès à d’autres ciels, tous semblables, mais aussi, si on a un peu de patience, à trois univers où l’horizon et d’autres éléments familiers nous permettent de reconnecter avec des repères habituels. L’on revient toutefois rapidement à l’univers labyrinthique puisque la seule issue possible est de retourner errer dans les ciels sans horizon, à la recherche d’un possible autre espace à visiter. L’expérience des visiteurs, en apparence similaire, est donc chaque fois différente.

Le projet de Laurent Lévesque donne l’impression que le temps est suspendu, que l’espace s’est figé le temps de notre exploration. En effet, son projet ressemble à une invitation à déstructurer notre façon habituelle de voir le paysage en nous privant de nos repères habituels.

On reconnaît la démarche de l’artiste, son intérêt pour la lumière, sa réflexion sur la perception de l’espace et du paysage, des distances, et même du temps. Par ses initiatives, Laurent Lévesque crée des expériences qui amènent le spectateur à se questionner sur ses perceptions. 

Ici, l’expérience est labyrinthique, voire étourdissante, mais intéressante. Elle n’est pas sans rappeler l’expérience que nous offre Internet, le sentiment de perte de temps qui peut s’installer lorsque l’on clique sur un lien ou un autre et qu’en fermant l’ordinateur, on réalise que rien n’a vraiment changé, du moins en apparence.

Originaire de Sorel, Laurent Lévesque vit et travaille à Montréal. Ses projets ont été présentés à travers le Québec, en Ontario, en France et au Pérou. Un artiste à découvrir!

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe