Cinquième édition du festival Vues dans la tête de…

Petit à petit, l’union fait la force

Cinquième édition du festival Vues dans la tête de…

22 mars 2017 par 

Du 9 au 12 février dernier avait lieu, à Rivière-du-Loup, la cinquième édition du festival Vues dans la tête de… Cette année, c’est à Anne Émond que le festival avait donné carte blanche pour concocter un événement cinéma témoignant de ses goûts, de ses passions et de ses coups de cœur. Au menu, une douzaine de films et une « brochette » d’invités qui ont tous marqué le cinéma au cours des derniers mois : les réalisateurs Podz, Richard Brouillette, Philippe Lesage, François Jaros, la comédienne Mylène Mackay, le monteur Mathieu Bouchard-Malo et la journaliste Manon Dumais. À la projection de films se sont ajoutés, en parallèle, une compétition de courts-métrages, des tables rondes, des classes de maître et de chaleureux échanges avec Anne Émond et ses invités. Au total, 2 500 spectateurs en moins de quatre jours, toute une performance!

Derrière les têtes d’affiche et les spectateurs s’agitait, bien sûr, une grande équipe de travailleurs de l’ombre, sans qui de tels événements ne peuvent avoir lieu. Des hommes, des femmes, tous passionnés, qui mettent de leur temps dans l’édification et l’organisation de chaque moment du festival. Si au départ, il y a cinq ans, ils n’étaient que quelques-uns à y croire, aujourd’hui les forces vives de tout un milieu se sont donné comme tâche non seulement de faire de ce festival un événement marquant pour sa communauté, mais aussi pour le Québec et son cinéma. Un festival point d’orgue, « close-up » sur ce qui se fait de meilleur, avec la promesse de n’y présenter que du grand cinéma : créatif, inventif, sensible à l’intelligence du public, qui porte les spectateurs de découverte en découverte pour leur plus grand plaisir.

Du « petit à petit chacun fait son nid » au non moins connu « l’union fait la force », le cœur et la tête hésitent entre ces deux adages populaires pour décrire la cinquième édition du festival Vues dans la tête de… L’événement semble aujourd’hui porté par un bel élan de toute sa communauté : la Ville de Rivière-du-Loup, la Municipalité régionale de comté, le Cégep de Rivière-du-Loup, le cinéma Princesse, l’École des métiers du cinéma et de la vidéo et, bien sûr, tous les bénévoles chapeautés par Sparages, un organisme à vocation culturelle, qui s’attellent déjà à la sixième édition du festival.

 

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe